Léo a le goût de construire et de façonner « depuis toujours ». Au cours de sa formation optique – BEP, Bac Pro STI et BTS – il se souvient qu’il finissait « en 15 minutes » les travaux en atelier. Il en profitait pour faire des montures, en guise de passe-temps.

Léo et la fabrication des montures, c’est une passion réciproque. C’est un apprentissage sans fin pour Léo, qu’il s’agisse de les fabriquer, de fabriquer des outils pour fabriquer des montures, de les ajuster… Et en admirant les fruits de son travail, nous ne pouvons pas nous empêcher de penser que les montures aiment Léo en retour.

Léo semble vouloir tendre vers la perfection d’une discipline : fabriquer, c’est un art de vivre. Un exemple ? Il a récemment découvert une nouvelle façon de tenir la lime pour réussir à passer un angle. Ça dure « 2 secondes, et ça change tout » ! Voilà, pour nous, ce qui fait l’âme des grands artisans.

Léo a faites siennes les valeurs de la Maison Bonnet : l’objet doit sortir parfait, aux bonnes mesures, parfaitement réalisé et bien ajusté. Le travail est précis. Il prête une attention particulière à la connexion des branches avec les pinces, à la position des charnières, aux angles… C’est ainsi que les montures de la Maison Bonnet « ne bougent pas, sont confortables et [que] leur design correspond à la personne qui les porte ». Car en regardant un visage, Léo voit déjà les lunettes se dessiner. Les formes de la monture s’adaptent à celle du visage, non l’inverse.

 

Récemment, Léo a su prendre en compte des contraintes assez inhabituelles pour réussir le design d’une monture : intégrer des verres spéciaux, avec jusqu’à 10,8/10-èmes d’épaisseurs temporales pour les deux yeux. Voici la correction : OD -25.50 ; OG -23.50(-1.00)115°. Et voici la solution optique retenue : MIN 1.9 + AR.

 

 

 

 

 

Au montage, le 1.9 a été difficile à travailler : « il ne faut aucun choc, car c’est vraiment tendre » nous dit-il. Avant cela pour Léo, l’enjeu consistait à adopter un design qui gomme l’épaisseur des verres, et qui réduise leur effet-loupe, par soucis esthétique exprimé par la cliente. Concernant le critère d’épaisseur, il a réalisé une monture aux formes aussi larges que souples et effilées. Elles nous font penser à celles d’un ruban de gymnaste, et quelle élégance ! L’épaisseur des verres semble naturellement disparaître, et laisse place au seul plaisir d’observer le parcours de la monture. L’effet-loupe, quant à lui, a été réduit en approchant les verres au plus près des yeux.

 

Léo veut que les clients de la Maison Bonnet portent leurs lunettes de la manière la plus naturelle possible : « avec les matériaux naturels comme la corne ou l’écaille, c’est génial !» Il fait en sorte qu’une paire de lunettes puisse faire partie de la personne qui la porte, surtout pour des mal-voyants. Sans elles, un porteur ne peut rien faire. Devant le résultat, que nous admirons ébahis, c’est une incontestable réussite !

Les équipes d’AXELENS sont ravies d’avoir démontré un niveau d’exigence comparable dans le rendu de leurs services. Ce fût nécessaire pour accompagner la réussite de ce bijoux de la lunetterie. Au plaisir de renouveler l’expérience !

d9e1e647-5298-4cc6-a560-b63592d60eb5

Pin It on Pinterest

Share This